Badb mythologie celtique

Publié par le

Badb mythologie celtique

Badb était l'un des aspects de la déesse de la guerre connue sous le nom de Morrigan. Lisez ce qui suit pour découvrir pourquoi le "corbeau de bataille" était particulièrement adapté pour semer la terreur chez les guerriers de l'Irlande ancienne.
Au lendemain d'anciennes batailles, les oiseaux noirs descendaient souvent sur le champ de bataille. Criant et croassant en se nourrissant de chair morte, les corbeaux et les corneilles étaient presque synonymes de pertes humaines.

Parfois, cependant, ces oiseaux apparaissaient avant même que la bataille n'ait commencé. En Irlande, le corbeau qui annonçait la mort et le désastre était Badb, un aspect de la Morrigan.

Badb déesse

Les trois déesses de la guerre qui composaient le collectif de la Morrigan étaient souvent interchangeables ou mal éprouvées. Badb est l'une des plus souvent mentionnées, cependant, et son talent particulier consistait à provoquer la panique et la peur au milieu de la bataille.

Les formes qu'elle prenait pour effrayer les guerriers irlandais ont permis à Badb de continuer à vivre après la fin de l'ère païenne. Dans le folklore irlandais ultérieur, Badb a inspiré une figure qui a continué à prédire le destin dans tout le monde celtique.

Badb le corbeau de bataille

Dans la mythologie irlandaise, Badb est l'une des trois déesses connues collectivement sous le nom de Morrigna. La Morrigan, comme ce collectif est généralement appelé en anglais, peut être considérée à la fois comme un trio de déesses ou comme un être unique.

Les érudits modernes comparent parfois la nature tripartite de la Morrigan à la doctrine catholique de la Sainte Trinité. Comme ce groupe, la Morrigan est un ensemble d'êtres individuels qui créent un tout singulier.

Pour ajouter à la confusion sur la nature de la Morrigan, le nom est parfois utilisé pour un membre du trio. Les trois déesses sont le plus souvent identifiées comme étant la Morrigan, Badb et Macha.

Toutes trois sont associées à la guerre et à la mort, mais Badb apparaît le plus souvent comme un présage de massacre futur. Sous la forme d'un corbeau, l'animal avec lequel elle partage son nom, Badb apparaît fréquemment à la veille d'une bataille pour présager du carnage qui va suivre.

badb déesse de la mythologie celte

Parfois, elle joue un rôle encore plus effrayant. Dans une légende, Badb est nommée comme la déesse qui apparaît sous la forme d'une sorcière la veille d'une bataille pour prédire la mort du grand roi Conaire Mor.

Badb pourrait également utiliser ses pouvoirs pour semer la confusion dans la bataille et semer le chaos parmi les troupes. Contre la reine Medb, par exemple, Badb a créé une telle panique que de nombreux hommes de la reine sont tombés sur leurs propres armes dans la précipitation pour fuir.

Alors qu'elle survolait souvent une bataille sous la forme d'un corbeau ou d'un corbeau hurlant, dans un épisode particulièrement effrayant, elle a crié depuis le champ de bataille lui-même. Babd criait de l'intérieur des cadavres pour semer la peur parmi les troupes survivantes.

Lorsque Badb et ses soeurs travaillaient ensemble avec toute la puissance de la Morrigna, elles pouvaient faire plus que provoquer la fuite des mortels.

Dans la bataille contre le Fir Bolg, les trois déesses de la Morrigan ont utilisé leur magie pour créer de lourds nuages et une pluie de feu pour encercler leurs ennemis. La magie a duré trois jours et trois nuits, de sorte que même ceux qui n'ont pas été tués par la pluie de feu ont été empêchés de se reposer.

Badb est souvent associé ou confondu avec une autre déesse qui est parfois nommée comme l'une des Morrigan. Nemain, la déesse de la frénésie, est une autre déesse de la Morrigan qui est, comme Badb, mariée au dieu de la guerre Neit.

Si Badb est le plus souvent le corbeau de bataille, ou Badb Catha, à certains moments, elle peut aussi être une déesse de la victoire et de la paix. Après la défaite des Tuatha De Dannan contre les Fomoriens, par exemple, les Morrigan ont changé leur chant en un chant prédisant la prospérité pour les dieux victorieux.

Interprétation plus moderne

Badb est généralement traduit par le mot irlandais pour un corbeau, l'animal auquel la déesse ressemble souvent. Il peut également être apparenté à un mot de guerre, comme le vieux boð nordique, ce qui suggère que bataille et oiseaux noirs étaient pratiquement synonymes dans l'Europe ancienne.

Les corbeaux et les corneilles étaient associés à la guerre et aux catastrophes dans de nombreuses cultures anciennes. Ils se nourrissaient souvent des corps des morts et étaient connus pour tourner en rond sur les champs de bataille lorsque le sang était versé.
Ce sont également des oiseaux exceptionnellement intelligents, ce qui a pu conduire à les associer à la prophétie.

badb corbeaux

Certains historiens pensent que les corbeaux et les corneilles ont appris à reconnaître les signes d'une bataille imminente, comme la vue de soldats se rassemblant en formation ou les odeurs associées aux camps de guerre. Cela leur permettait de commencer à se rassembler avant que la bataille ne commence réellement, donnant l'impression de pouvoir voir l'avenir.

L'apparence physique de Badb la reliait également à la prophétie.

Alors que toutes les déesses de Morrigan étaient des métamorphes, Badb était plus souvent nommée comme la déesse sous la forme d'une vieille femme. Ce type de figure est une représentation courante d'une voyante ou d'une déesse du destin.

La Morrigan est souvent interprétée comme un exemple du trio de déesses Maiden, Mother et Crone, archétype de la déesse. En cela, Badb est la Bione, l'aspect de la déesse collective qui symbolise la décadence et l'inévitabilité de la mort.

Les associations entre la vieillesse et le corbeau ont conduit à l'apparition de Badb dans le folklore irlandais et celtique ultérieur.

Badb est généralement considéré comme l'origine du bean sidhe, ou banshee.

De nombreuses histoires de Badb dans la mythologie irlandaise mettent en scène ses cris, souvent dans la voix râpeuse d'un corbeau, soit avant une bataille, soit pendant celle-ci.

Cela a évolué pour devenir le side-homme criard dont les cris annoncent le malheur et le désastre. Bien qu'il ne soit plus spécifiquement lié à la bataille, le cri du bean sidhe est généralement le présage d'une mort.

Dans la plupart des traditions, le sidhe apparaît également sous la forme d'une biche ratatinée, semblable à la vieille apparence que Badb avait prise en prédisant la mort de Conaire Mor.

La croyance dans les Tuatha De Dannan et les anciens dieux a été, sous le christianisme, réduite à des histoires folkloriques impliquant des fées malicieuses et des rois du passé. Mais en tant que sidhe, Badb et la Morrigan ont conservé le pouvoir d'insuffler la peur et la panique par leurs présages de mort.

En résumé

Badb, dont le nom signifie "corbeau", était une déesse de la guerre de la mythologie irlandaise. Elle était l'un des aspects de la déesse tripartite connue sous le nom de Morrigan.

En tant que membre de la Morrigan, Badb présidait les batailles et prédisait le destin de ceux qui combattaient. Elle apparaissait parfois sous la forme d'un corbeau ou d'une vieille couronne pour prophétiser des morts spécifiques ou une destruction générale.

Elle apparaissait également sur le champ de bataille pour semer le chaos et la peur. Grâce à sa magie et à ses cris, elle a fait fuir les forces ennemies dans la panique.

Badb a été inspirée par les corbeaux et les corneilles qui étaient pratiquement omniprésents au lendemain d'anciennes batailles. Ils étaient si nombreux sur les sites d'effusion de sang, et si habiles à apprendre les signes d'une bataille imminente, qu'ils apparaissaient parfois comme des présages avant que le combat ne commence réellement.

 

 

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.