Comment survivre à un duel viking

Publié par le

Comment survivre à un duel viking

Mettez toutes les chances de votre coté!

Dans une société qui accordait tant d'importance à l'honneur, les conflits se réglaient souvent par une passe d'armes. Cependant cette forme de jugement par le combattait étudiée avec soin par les assemblées, à la différence d'un simple combat entre soldats, Les membres de l'assemblée écoutaient le plaignant évoquer le vol de bien, un honneur sali ou un serment rompu, avant de décider si un duel, ou Homlmgang, était justifié. Ces combats étaient encadrés par des règles strictes mais comportaient, pour ceux qui y participaient, un risque réel de blessure.

Ce dont vous aurez besoin pour le combat

- Une épée

- Un  bouclier

- Une cape

- Un guerrier

- Un taureau

Attention au sang

Le combat s'arrêtait lorsque du sang tombait sur les capes étendues par terre, les spectateurs saluaient alors la victoire.

Des vêtements de protection

Les cuisses, les bras ou les jambes étaient les parties du corps les plus exposées aux blessures.

L'arme de prédilection

L'épée était l'arme la plus utilisée. Beaucoup en portaient deux: une à la main et l'autre de rechange, attachée au poignet.

Les seconds combattants

Les duellistes étaient toujours accompagnés d'un homme qui portait des boucliers de rechange.

Un terrain de combat bien défini

Ces duels avaient souvent lieu dans un champ. Les combattants devaient rester à l'intérieur de l'espace délimité.

1 - Le défi est lancé

Les combattants se mettent d'accord sur le prix à payer par le vaincu. Les règles pouvaient toutefois varier d'une région à l'autre - Si vous n'êtes pas de la région, soyez vigilant lorsque le "diseur de loi" énoncera quelles armes vous pourrez utiliser et qui pourra porter le premier coup.

2 - Pesez le pour et le contre

Il est également important de comprendre ce que le vainqueur obtiendra. Si l'enjeu est suffisamment important pour en tirer profit, allez y, acceptez les règles, sinon, vous pouvez vous y soustraire et vous avouez vaincu, un tel acte sera toutefois perçu comme de la lâcheté, ce qui constituait un crime pour la société viking et se soldait par des sanctions telles que l'exil.

3 - Choisissez votre champion

Si vous pensez que votre opposant est plus fort que vous, vous pouvez engager un volontaire prêt à se battre à votre place. Choisissez un guerrier habile ou votre fils vigoureux pour équilibrer la situation. Par contre si vous êtes plus ou moins l'égal de votre opposant, vous allez malheureusement devoir vous salir les mains.

4 - Le moment de s'équiper

Les combattants ont une épée légère et un bouclier. Dans certains cas une seconde épée pouvait être accrochée, par une lanière autour du poignet. Des sagas mentionnent également des massues, des lances et des haches, ce qui laisse supposer que les règles variaient d'une région à l'autre. Des rites religieux, instaurés pour que des forces maléfiques n'émoussent les lames. apportaient un niveau supplémentaire de protection.

5 - Battez vous pour vos droits

La loi islandaise stipule que les combattants frappent à tour de rôle, en commençant par celui qui a été défié, le plaignant devant parer avec son épée, ou son bouclier avant d'attaquer à son tour. En Norvège, les combattants ne se gênaient pas et s'attaquaient sans retenue. Pensez à briser le bouclier de votre adversaire pour le laisser sans défense.

6 - Le prix du sang

Lors d'un Holmgang, on évite généralement de s'entretuer pour remporter le combat, il vous suffit de faire couler quelques gouttes de sang à votre adversaire. N'hésitez donc pas a viser les parties du corps les moins protégées et la victoire ne devrait pas se faire attendre. Une fois vos comptes réglés penser à sacrifier un taureau pour apaiser Odin.

Comment ne pas devenir un lâche

Fuir un Holmgang était mal vu. Ne pas se présenter à un combat était la pire chose à faire. Si le cas se présentait l'individu était mis hors la loi et considéré à vie comme un nidring ( un lâche). Portant un tel signe de déshonneur, il devenait un vaurien qu'on vilipende. Il est vrai qu'en provoquant en duel, le plaignant accusait quelqu'un d'avoir mal agi tout en évitant le tribunal; se dérober ensuite laissait donc entendre que c'était lui, en fin de compte, qui était en faute.

Poser un pied hors de la zone délimitée pour le combat était également considéré comme déshonorant car c'était comme reculer devant le combat. Y poser les deux pieds était encore pire: c'était considéré comme une fuite.

4 types de duels célèbres

1 - Les duels judiciaires

Europe les années 700

Un jugement par combat permettait de régler un conflit entre deux partie, en l'absence de témoins ou d'aveu.

2 - Les duels régis par des règles

Italie 1409

Le Flos duellatorum fut le premier exemple d'un ensemble de règles qui allait des techniques de luttes à mains nues au duel à l'épée à cheval.

3 - -Les duels à armes à feu

Irlande 1777

L'adoption du code Irlandais duello, qui consistait en 25 règles claires, rendit les combats singuliers  au pistolet beaucoup plus populaires.

4 - Le duel de ballons

Les Français furent innovants en matière de duels; à Paris en 1808, ils avaient recours à des ballons à gaz sur lesquels il fallait tirer. En 1843, deux Français se battirent également avec des boules de billards.

 

 

 

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.