Dana déesse celte

Publié par le

Dana déesse celte

Dana était la déesse de l'eau qui a donné naissance aux dieux de l'Irlande. Mais comment connaît-on la déesse mère celtique ?
Les dieux de l'Irlande sont appelés les Tuatha De Dannan, le peuple du Dana. Mais qui était Dana ?

Alors qu'elle est généralement interprétée comme une déesse mère, les textes irlandais eux-mêmes ne donnent aucune information sur l'identité de Dana. Même son nom est une reconstitution du titre du panthéon.

Malgré ce manque de preuves directes, les historiens ont cependant réussi à faire quelques progrès dans l'interprétation de Dana.

Ils pensent qu'elle était une déesse de l'eau primordiale ou élémentaire. Elle était probablement la mère de nombreux dieux d'Irlande.

Lorsque les Tuatha De Dannan sont arrivés en Irlande, Dana n'était pas avec eux. Elle s'était déjà effacée de l'histoire, ayant rempli son rôle de donner naissance à une nouvelle race de dieux.

Les historiens n'abordent pas ces interprétations à l'aveuglette. En regardant bien au-delà de l'Irlande et bien avant que les Celtes ne s'y installent, ils ont pu trouver des preuves irréfutables pour expliquer à quel type de déesse le panthéon de l'Irlande pré-chrétienne était nommé.

La mystérieuse déesse mère

La plupart des érudits considèrent que Dana a été une déesse mère dans la mythologie irlandaise.

Les Tuatha De Dannan, les principaux dieux de l'Irlande ancienne, sont nommés en son honneur. En anglais, leur nom se traduit par "Le peuple de la déesse Dana".

Certaines copies ultérieures de légendes bien connues désignent des dieux ou déesses spécifiques comme étant ses enfants. Brigid, par exemple, est sa fille dans un mythe.
Cela conduit généralement les gens à croire qu'elle est associée au Dagda, l'un des premiers chefs des Tuatha De Dannan. Il est le père de Brigid et de plusieurs autres dieux.

Il existe cependant des mythes qui désignent spécifiquement Dana comme un personnage. Si elle était une mère des Tuatha De Dannan, il semble qu'elle n'ait pas voyagé avec eux lorsqu'ils ont navigué vers l'Irlande.

En fait, elle n'est jamais mentionnée par son nom dans les œuvres antérieures. Elle n'est connue que dans le cas génitif, comme dans Tuatha De Dannan.

Dana ne semble pas non plus avoir de parallèles directs avec d'autres cultures celtiques. Certains écrivains ont tenté de la relier à la figure littéraire galloise Don, mais le sexe de Don n'est jamais précisé et le rôle précis du personnage est inconnu.

À part les similitudes phonétiques avec des noms comme Don ou Annan, il n'y a pas grand-chose qui relie contextuellement la possible déesse mère des divinités irlandaises à une autre tradition celtique.

Cependant, malgré le manque de sources, certains historiens ont proposé des interprétations de l'identité de Dana et du rôle qu'elle aurait pu jouer.

Sans aucune mention claire d'elle dans les légendes écrites ou de similitudes évidentes dans les religions voisines, comment les historiens peuvent-ils faire des suppositions sur le type de personnage que Dana aurait pu être ?

Interprétation plus moderne

Pour interpréter Dana comme un personnage, les historiens et les linguistes ont regardé bien au-delà du monde celtique.

La plupart des religions appartiennent à des familles plus larges. Plus on cherche dans l'arbre généalogique d'une religion, plus celle-ci s'élargit en termes de superficie et de durée.

Les religions et les langues gaéliques, dont l'Irlande fait partie, par exemple, étaient peu nombreuses. Elles faisaient cependant partie d'une famille celtique plus large, qui couvrait une plus grande partie de l'Europe et qui est apparue plus tôt dans l'histoire.

Les cultures celtiques étaient germaniques. En suivant l'arbre généalogique de la mythologie irlandaise aussi loin que nous le pouvons, nous atteignons la grande famille des cultures indo-européennes.

Les langues, les traditions et les religions de ces cultures remontent à des milliers d'années. On les trouve dans toute l'Europe, au Proche-Orient et en Inde, et elles ont influencé les voisins d'Afrique du Nord et d'Asie.

L'une des premières religions indo-européennes qui existe encore sous une forme proche de sa forme originale est l'hindouisme. Si ses croyances ont évolué au fil du temps, les textes védiques sur lesquels il se fonde remontent au moins à 1000 avant J.-C.

La langue de ces textes a également été préservée dans les traditions orales pendant des milliers d'années. En recherchant des prototypes dans les premières religions et langues indo-européennes, les textes védiques offrent donc aux historiens certains de leurs meilleurs indices.
Étonnamment, les Védas mentionnent une déesse nommée Danu.

Grâce aux Védas, nous savons que l'Indienne Danu était une déesse de l'eau primordiale. Elle était également la mère d'une race d'êtres appelée les Danavas qui se battait contre les autres races de dieux pour le contrôle.

Bien que les Danavas aient finalement été détruits, d'autres aspects de l'histoire semblent très similaires aux mythes irlandais. Là aussi, Danu était une déesse antérieure dont la race des enfants a combattu d'autres lignées de dieux.

Un regard au-delà de l'Inde montre également que Dana, ou du moins son nom, s'est répandu en Europe également.

En tant que nom, danu est un mot qui est lié à l'eau. Si certains mots apparentés signifient "humide" ou "liquide", il semble qu'il ait été transmis le plus souvent en rapport avec les rivières.

Le Danube, par exemple, tire presque certainement son nom de ce premier mot indo-européen. Les fleuves Don, Dniepr et Dniestr peuvent tous être apparentés à ce mot, tout comme le Danu népalais.

Ces fleuves ont donné au mot danu le sens d'eau dans les régions qui ont ensuite abrité les premières tribus germaniques. Certaines d'entre elles sont finalement devenues des Celtes, y compris celles qui se sont installées en Irlande et ont amené avec elles les Tuatha De Dannan.

Il semble donc probable que le Dana irlandais soit un proche parent du Danu védique. Tous deux étaient probablement des déesses des eaux primordiales qui ont largement disparu en tant que personnages après avoir donné naissance à une nouvelle race d'êtres divins.

La plus grande différence entre eux semble, en fait, être que les enfants de la déesse mère irlandaise ont réussi dans leurs batailles alors que les Danavas de l'Inde ont été vaincus.

Cette interprétation de la continuité du Danu conduit à une théorie selon laquelle il y aurait eu deux archétypes de la déesse mère dans la religion indo-européenne.

Le premier est le type de mère terrestre, vu dans le personnage de la déesse grecque primordiale Gaia, par exemple. Ce sont des déesses qui créent la vie en tant que terre.

Ces déesses ne créent pas seulement des dieux. Elles créent aussi des plantes et des animaux.

Les personnages de Danu peuvent représenter une deuxième tradition de déesses mères dans la mythologie indo-européenne. C'étaient également des déesses primordiales, mais c'étaient des êtres d'eau.

Ces déesses semblaient avoir créé des races plutôt que le monde dans son ensemble.

Cette tradition basée sur l'eau a fini par être perdue au profit de la figure de la Terre mère. Même dans l'hindouisme, Danu a été remaniée en une déesse plus jeune dans les légendes ultérieures.

L'Irlande semble être l'un des rares endroits où la déesse de l'eau était encore la source première de la création. Bien que Dana n'ait probablement pas créé les plantes et les animaux du monde, elle a créé les dieux qui ont régné sur l'Irlande.

En résumé

Les dieux de l'Irlande sont appelés les Tuatha De Dannan, ou "Le peuple de la déesse Dana". Ce titre est l'une des rares attestations que nous ayons d'une divinité qui a probablement été appelée par ce nom.

Il n'y a pas de mythes de Dana. Ce n'est que dans des légendes très tardives qu'elle est nommée comme la mère d'une divinité spécifique.

Dana ne semble pas non plus être un nom d'origine irlandaise. Contrairement à certains autres noms et titres, il ne peut être traduit dans la langue qui l'a utilisé.

Malgré cela, les historiens ont pu interpréter Dana comme une déesse de l'eau primordiale.

Les preuves linguistiques et les similitudes mythiques des Védas indiens indiquent une parenté entre le Dana irlandais et une déesse indienne primitive du même nom. Il est probable que la diffusion des religions indo-européennes a permis à cet archétype de survivre aux extrémités opposées de la région.

Le nom du Dana a probablement survécu dans de nombreux fleuves européens, dont le Danube et le Don. Cela constitue une preuve supplémentaire que le nom aurait été lié à l'eau dans les premières traditions celtiques et germaniques.

Bien que le Dana n'ait pas survécu dans de nombreuses cultures, son apparition en Irlande et en Inde montre la large diffusion des archétypes religieux. Bien qu'elles soient séparées par des milliers de kilomètres et des milliers d'années, les deux cultures ont probablement vu la déesse Danu(a) de la même façon.

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.