Le pont du Bifrost reliant le ciel et la terre

Publié par le

Le pont du Bifrost reliant le ciel et la terre

Chaque jour, les dieux nordiques empruntent un chemin arc-en-ciel pour se rapprocher du monde des hommes. Le pont Bifrost est une icône, mais il n'a peut-être pas toujours été représenté de la même manière qu'aujourd'hui.
Dans un poème vieux norrois, un personnage mythologique se moque de la question de savoir comment les dieux se rendent dans le monde des hommes. Il considère qu'il est de notoriété publique que les dieux ont construit un pont entre leur monde et le nôtre.

Ce pont, c'est le Bifrost, et c'est l'un des éléments les plus célèbres du monde de la mythologie nordique. L'image des dieux chevauchant à cheval le long de l'arc-en-ciel a inspiré les artistes et les musiciens à travers les âges.

L'histoire du Bifrost est cependant plus complexe que l'image fantastique d'un pont multicolore et brillant.

Si le Bifrost reliait deux mondes, il n'était également destiné à être traversé que par un seul groupe. Les dieux d'Aesir ont pris soin de s'assurer que personne d'autre n'utilise le pont pour rejoindre leur monde.

Ces précautions ne seraient cependant pas suffisantes. Au Ragnarok, le pont tomberait en même temps que le monde serait détruit.

Le Bifrost dans la mythologie nordique

Avec des éléments comme l'Arbre-monde et les grandes salles des dieux, le pont Bifrost est peut-être l'un des éléments les plus emblématiques de la mythologie nordique.

Selon la légende, les dieux ont construit un pont arqué spectaculaire pour relier le monde des hommes à leur propre royaume, Asgard.

Chaque jour, selon certaines sources, les dieux traversent le pont à dos de leurs magnifiques chevaux pour rejoindre leur lieu de rencontre, le Puits du Destin, près des racines de l'Arbre du Monde. Le seul dieu qui ne chevauche pas est Thor, qui patauge dans les eaux bouillantes sous le pont pour rejoindre Midgard.

Les dieux traversent également le Bifrost chaque fois qu'ils ont une affaire spéciale à régler dans le monde des hommes. Quand Odin cherche des informations ou que Freyja surveille un champ de bataille, ils traversent le pont qu'ils ont construit à Midgard.

Dans la plupart des interprétations, le Bifrost est un grand arc-en-ciel qui trace un chemin parfait dans le ciel. Dans la Prose Edda, Snorri Sturluson dit que le Bifrost brille de trois couleurs et dépasse toute autre construction des dieux ou des hommes.

Les trois couleurs du pont arc-en-ciel sont plus qu'un simple élément décoratif.

Sturluson affirme que la ligne rouge du pont est une bande de feu brûlant. C'est l'une des principales défenses d'Asgard.

Les jotnar, ou géants, sont les plus grands ennemis des dieux dans de nombreux mythes. Plusieurs types existent dans de nombreux mondes.

Le feu rouge qui brûle sur le Bifrost offre une protection contre les géants des glaces de Niflheim et les géants des montagnes de Jotenheim. La menace du feu brûlant est suffisante pour les empêcher de tenter de traverser le pont magique.

Le Bifrost a également un dieu dédié à sa défense.

La salle de Heimdall, Himinbjorg, est située près de l'extrémité du Bifrost à Asgard. De là, il peut surveiller en permanence le pont pour s'assurer que personne ne tente d'atteindre Asgard sans l'approbation des dieux.

Cette particularité, ainsi que la difficulté de trouver l'extrémité du pont à Midgard, empêche les humains égarés de tenter d'atteindre la demeure des dieux. Les hommes, cependant, ne sont pas la plus grande menace pour Asgard.

Les prophéties de la mythologie nordique affirment que le Bifrost sera assailli une fois, au début du Ragnarok.

Les géants du feu de Muspelheim, guidés par Surt, sortiront de leur royaume et envahiront le monde des hommes. De là, ils atteindront le Bifrost et tenteront de pénétrer dans Asgard.

Quand Heimdall verra cela, il sonnera de sa trompe pour alerter les autres dieux. Cela marque le début officiel du Ragnarok.

Les géants du feu, cependant, ne parviendront pas à traverser le pont. Bien qu'il soit exceptionnellement solide, le Bifrost craquera sous le poids et la chaleur de la horde de géants de Surt.

L'Edda poétique, cependant, fournit une version différente de l'effondrement du pont. Elle dit que les dieux eux-mêmes briseront le Bifrost lors de leur passage sur le champ de bataille de Midgard.

Bien que le Bifrost soit fissuré, il n'est pas entièrement détruit lorsque le Ragnarok commence. Certains poètes ont affirmé que Heimdall resterait sur le pont et y combattrait Surt pour l'empêcher de pouvoir traverser en Asgard.

Les combattants auraient une vue sur la plupart de Midgard, y compris le champ de bataille de Ragnarok, depuis leur position sur le pont. Heimdall et Surt se blesseraient mortellement l'un l'autre mais, selon la prophétie, Surt ne mourrait pas avant d'avoir vu la fin de la bataille et le monde consumé par les flammes.

Interprétation moderne

Le Bifrost est généralement représenté comme un arc-en-ciel marquant une arche dans le ciel.

De nombreux chercheurs ont considéré cette interprétation et les actions inhabituelles de Thor comme des preuves des premières explications du monde.

De nombreuses religions anciennes utilisaient leurs mythes pour expliquer les phénomènes naturels. Les choses qui sont facilement comprises par la science moderne étaient considérées comme des actions de dieux ou d'esprits dans le passé.

L'Edda poétique précise que Thor ne traverse pas le pont à cheval comme les autres dieux. Au lieu de cela, il patauge dans de l'eau bouillante sous le pont, dont on dit qu'elle est également enflammée.

Certains spécialistes voient dans ce passage une explication de la façon dont un arc-en-ciel apparaît dans le ciel.

Thor était le dieu du tonnerre, il était donc responsable des orages.

Nous savons aujourd'hui que les arcs-en-ciel apparaissent lorsque le soleil brille après un orage, en raison de la réfraction de la lumière par les gouttelettes d'eau dans l'air. Les anciens devaient cependant imaginer une raison pour expliquer le lien entre le dieu de l'orage et les couleurs du ciel.

Les spécialistes interprètent l'histoire de Thor pataugeant dans l'eau chaude comme un symbole de la chaleur et de l'humidité ressenties lorsque le soleil apparaît après un orage. Lorsque cela se produit, l'arc-en-ciel semble brûler sous l'effet de la chaleur du soleil.

Thor ne peut pas traverser le pont à cheval car l'arc-en-ciel n'apparaît que lorsque la partie la plus forte de l'orage est passée.

Le nom du Bifrost fournit également des indices sur la façon dont le peuple nordique considérait le pont mythique.

Contrairement à de nombreux noms de la mythologie nordique, Bifrost ne se traduit pas directement par un mot connu.

Pour interpréter le chemin comme un arc-en-ciel, la plupart des spécialistes utilisent le nom alternatif du pont donné dans l'Edda poétique. Là, il est appelé le Bilrost.

Le mot nordique bil signifie "un moment". Ainsi, le nom peut être traduit par "Le chemin momentané", en référence à la nature éphémère d'un arc-en-ciel.

Le nom Bifrost peut toutefois avoir une autre signification.

En vieux norrois, bifa signifie "chatoyant". Le chemin chatoyant pourrait être un arc-en-ciel, mais une autre explication est possible.

Certains érudits pensent que le Bifrost chatoyant faisait à l'origine référence à la Voie lactée plutôt qu'à un arc-en-ciel. Plutôt que d'apparaître au soleil, le chemin vers le royaume des dieux n'était visible que la nuit.

Bien que le Bifrost soit généralement appelé le pont arc-en-ciel, les deux explications sont possibles.

La Voie lactée serait un élément plus régulièrement visible, ce qui correspondrait à l'histoire selon laquelle les dieux traversaient le pont chaque jour. L'une ou l'autre pourrait être considérée comme ardente, mais l'interprétation de l'arc-en-ciel est plus appropriée étant donné les détails de la traversée de Thor.

Une possibilité distincte est que les interprétations soient toutes deux vraies. Le Bifrost a pu être associé à la Voie lactée chatoyante, mais a finalement évolué vers les couleurs momentanées de l'arc-en-ciel.

En résumé

Dans la mythologie nordique, le Bifrost est le pont qui relie Asgard et Midgard, le monde des dieux et celui des hommes.

Selon certains poèmes, les dieux traversent le pont chaque jour pour atteindre le puits du destin. Pendant qu'ils chevauchent, le pont brûle d'un feu magique.

Un seul dieu ne traverse pas le pont. La décision de Thor de patauger dans l'eau bouillonnante au lieu de traverser le pont est considérée par certains comme un symbole de l'apparition d'un arc-en-ciel uniquement dans la lumière chaude qui suit un orage.

La plupart des sources s'accordent à dire que le pont était un arc-en-ciel. Dans d'autres histoires, ses flammes, ainsi que la garde de Heimdall, sont censées empêcher les géants du froid et des montagnes de traverser le pont pour attaquer Asgard.

La défense enflammée, cependant, ne fonctionnerait pas contre les géants du feu de Muspelheim. A Ragnarok, ils tenteront de traverser le pont et ne seront arrêtés que lorsqu'il se fissurera et se brisera.

Heimdall et Surt, le chef des géants, mourront en se battant l'un contre l'autre sur les restes du pont. L'image de la bataille sur un arc-en-ciel, cependant, peut parfois avoir été perçue différemment.

Certains linguistes pensent que le Bifrost a pu être associé à l'origine à la Voie lactée plutôt qu'à un arc-en-ciel. Alors que les écrivains et artistes ultérieurs ont adopté le pont multicolore, les premiers Scandinaves pensaient peut-être que les dieux traversaient la nuit sur un pont fait d'étoiles scintillantes.

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.