Brokkr nain de la mythologie nordique

Publié par le

Brokkr nain de la mythologie nordique

Brokk est un nain de la mythologie nordique. Il a pour frère Eitri. Ils vivent tous les deux dans des grottes sur Svartalfheim.

Signification du nom: "Trotteur", "Forgeron". Les nains, fils d'Ívaldi. Brokkr et Eitri ont façonné le navire Skíðblaðnir et la lance Gungnir, ainsi que de nouveaux cheveux dorés pour la déesse Sif, pour remplacer ceux que Loki avait coupés.

Nous savons à quel point les nains sont doués pour la conception d'outils ou d'objet ayant de grands pouvoirs.

brokkr le nain

Loki paria sa tête avec Brokkr que son frère, Eitri, ne pourrait pas fabriquer trois autres trésors aussi fins que le premier. Lorsque les nains se mirent au travail, Loki tenta de les en empêcher sous la forme d'une mouche. Il échoua et les nains fabriquèrent le sanglier d'or Gullinbursti, propriété du dieu Freyr, l'anneau Draupnir qui est au doigt d'Odin et le marteau Mjölnir, outil dont se sert le dieu Thor pour fendre la tête des ses ennemis. Loki perdit son pari et tenta de s'enfuir, mais il fut rattrapé par Thor. Brokkr scella alors les lèvres de Loki. Il fit cela d'une manière particulière , Puisque celles-ci furent cousues avec du fil et une aiguille

L'histoire est racontée par Snorri Sturluson dans le Skáldskaparmál :

Quand ils arrivèrent à la forge, Eitri mit une peau de porc dans le foyer et demanda à Brokkr de souffler, et il ne cessa pas de travailler jusqu'à ce qu'il ait retiré du foyer ce qu'il y avait mis. Mais lorsqu'il sortit de la forge, alors que l'autre nain soufflait, une mouche se posa aussitôt sur sa main et la piqua ; il souffla néanmoins comme avant, jusqu'à ce que le forgeron retire l'ouvrage du foyer ; c'était un sanglier, avec une crinière et des poils d'or.

Ensuite, il déposa de l'or dans le foyer et demanda à Brokkr de souffler et de ne pas cesser de souffler jusqu'à son retour. Il sortit, mais la mouche vint de nouveau se poser sur le cou de Brokkr et le mordit à moitié plus fort qu'auparavant ; il souffla cependant jusqu'à ce que le forgeron retire du foyer l'anneau d'or qu'on appelle Draupnir.

Alors Eitri déposa du fer dans le foyer et lui demanda de souffler, disant qu'il serait gâté si le souffle échouait. Aussitôt, la mouche se posa entre les yeux de Brokkr et lui piqua la paupière, mais lorsque le sang tomba dans ses yeux, de sorte qu'il ne put voir, il s'agrippa à la mouche de sa main aussi vite qu'il le put, tandis que le soufflet s'aplatissait, et la chassa de lui. Le forgeron s'approcha et dit qu'elle avait failli gâcher tout ce qui était dans le foyer. Il prit alors un marteau dans la forge, mit tous les objets précieux entre les mains de Brokkr, son frère, et lui demanda d'aller avec eux à Ásgard pour réclamer le pari.

Lorsque lui et Loki apportèrent les précieux cadeaux, les Æsir s'assirent sur les sièges du jugement, et le verdict que devaient rendre Odin, Thor et Freyr devait prévaloir. Puis Loki donna à Odin la lance Gungnir, à Thor les cheveux que devait avoir Sif, et Skídbladnir à Freyr, et raconta les vertus de toutes ces choses : que la lance ne s'arrêterait jamais dans son élan, que le cheveu pousserait jusqu'à la chair dès qu'il serait sur la tête de Sif, et que Skídbladnir aurait une brise favorable dès que la voile serait levée, dans quelque direction que ce soit, mais qu'il pourrait être plié comme une serviette et être gardé dans la poche de Freyr s'il le désirait. Puis Brokkr apporta ses cadeaux : il donna à Odin l'anneau, disant que huit anneaux de même poids en tomberaient toutes les neuvièmes nuits ; à Freyr, il donna le sanglier, disant qu'il pouvait courir dans l'air et dans l'eau mieux que n'importe quel cheval, et qu'il ne pourrait jamais devenir si sombre avec la nuit ou les ténèbres des régions obscures qu'il n'y aurait pas assez de lumière là où il allait, tant sa crinière et ses poils brillaient. Il donna ensuite le marteau à Thor, et lui dit que Thor pouvait frapper aussi fort qu'il le souhaitait, quoi qu'il puisse se trouver devant lui, et que le marteau ne manquerait pas ; et que s'il le lançait sur quoi que ce soit, il ne le manquerait jamais, et ne volerait jamais au point de ne pas revenir dans sa main ; et que s'il le souhaitait, il pourrait le garder dans son sark, tant il était petit ; mais en effet, le marteau avait le défaut d'avoir un manche un peu court.

Brokkr et Eitri

Voici ce qu'ils décidèrent : le marteau était le meilleur de tous les ouvrages précieux, et c'est en lui qu'il y avait la plus grande défense contre les géants des rimes ; et ils condamnèrent le nain à avoir son pari. Loki offrit alors de racheter sa tête, mais le nain dit qu'il n'y avait aucune chance pour cela. Prends-moi donc, dit Loki ; mais quand Brokkr voulut mettre la main sur lui, il était bien loin. Loki avait avec lui ces chaussures avec lesquelles il courait dans les airs et sur les eaux. Alors le nain pria Thor de l'attraper, et Thor le fit. Le nain aurait alors voulu lui couper la tête, mais Loki lui dit qu'il pouvait avoir la tête, mais pas le cou. Alors le nain prit une lanière et un couteau, et aurait bien percé un trou dans les lèvres de Loki et recousu sa bouche, mais le couteau ne coupa pas. Alors Brokkr dit que ce serait mieux si l'alène de son frère était là : et même comme il le nommait, l'alène était là, et perça les lèvres. Il cousit les lèvres ensemble, et Loki arracha la lanière des bords. Cette lanière, avec laquelle la bouche de Loki a été cousue, s'appelle Vartari.

Brokkr n'est pas mentionné ailleurs

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.