Le loup, dévoreur des astres – Viking-celtic

Le loup, dévoreur des astres

Publié par le

Le loup, dévoreur des astres

La mythologie nordique, telle qu'elle est connue par l'Edda, accorde des places centrales au loup. Deux textes principalement, le Gylfaginning et les Skaldkaparmal, du XIIe siècle, livrent les traditions mythologiques à ce sujet.

Dans le Gylfaginning, ou un nommé Gangleri interroge un dieu appelé "le très haut" (naturellement Odin), le premier fait remarquer au second que le soleil progresse si rapidement dans le ciel qu'il parait avoir peur: "il ne se hâterait pas d'avantage si il ne craignait pas de mourir". Bien sur, répond le très haut,  "celui qui le poursuit est tout proche de lui, aussi n'a-t-il d'autre issue que la fuite". Gangleri enquête sur ce qui se passe. Les coupables sont deux loups. L'un court après le soleil; il s'appelle Skoll, et il finira par l'attraper (ce sera une éclipse de soleil), l'autre qui court devant lui, s'appelle Hati et veut attraper la lune, et c'est aussi ce qui arrivera (provoquant une éclipse de lune).

Dans de nombreux mythes de l'humanité, on expliquait les éclipses par des animaux s'attaquant aux astres et les dévorant, jusqu' a ce qu'un grand vacarme les fassent lâcher prise. Si ces animaux varient grandement, il n'y a que dans la mythologie des Eddas que ce sont des loups. Le nom de Skoll s'explique vraisemblablement par le substantif Skjoll, "bruit", du verbe Skhjalla, "faire du bruit": allusion directe pratiqué quand le loup entre en action. Quand à Hati, c'est textuellement le "haineux". Il faut dire que le texte le dit fils d'un nommé Hrodhvitnir. Cet être, dont le nom parait signifier "le célèbre loup", n'est autre que le plus fameux loup de la mythologie: Fenrir ou Fenris, l'ennemi des dieux, qui fut trompé par les Ases, comme on le verra plus loin. On comprend dès lors que son fils soit haineux. quelques textes font d'ailleurs allusion à une version dans laquelle c'est Fenris, et non son fils, qui est responsable des éclipses.

Fenris loup du Ragnarok

Fils de Loki et de la géante Angrboda, Fenris était encore plus grand que les deux loups chargés de causer des éclipses en avalant des astres: lorsqu'il ouvrait la gueule, elle s'étendait du ciel à la terre. Il avait donc le pouvoir d'avaler le monde, ce que sa faim dévorante le poussait à faire. Il représentait donc un danger mortel pour toute la création. Les dieux, qui l'avaient pourtant élevé, tachèrent de le mettre hors d'état de nuire, le loup étant réfractaire à toute attaque, les Ases se contentèrent d'écarter provisoirement le risque par un stratagème. Ayant forgé un lien capable de retenir Fenris là ou toutes les chaines avaient échoué, ils tentèrent de l'attacher à la patte du loup. Mais Fenris, malin, exigea que le dieu Tyr, gardien des serments et de la justice, mette sa main en gage dans sa gueule. Tyr accepta malgré son attachement au loup et son aversion pour le mensonge. quand le lien fut en place et que la bête réalisa son erreur, elle referma sa mâchoire. Tyr y laissa sa main, mais le monde obtint la paix, provisoirement. Fenris fut alors installé dans une ile, et un fleuve de bave s'écoulait de sa bouche. Le motif est important, car c'est finalement sans doute ce qui explique le nom du loup, dérivé de Fen, "marais". Mais cet isolement du loup prisonnier ne dura pas.

Un des aspect caractéristique de la religion nordique est l notion d'une catastrophe finale, appelée Ragnarok, "crépuscule des puissants", en cela que le récit de cette catastrophe met en scène avant tout l'effondrement du monde divin. Lors de cet évènement, les puissances négatives issues du froid (le Niflheim, au nord) et du chaud (le Muspelheim au sud) s'unissent pour attaquer les dieux. Fenris, délivré de ses chaines, est l'un d'eux. A nouveau il ouvre sa gueule colossale pour avaler l'univers. Le grand dieu Odin se précipite contre lui, lance en main, et au moment ou il jette sa lance dans la gueule ouverte, celle-ci se referme et l'engloutit. Mais aussitôt se précipite son fils, Vidar; posant sa chaussure sur la mâchoire inférieure, tandis que d'une main il saisit la mâchoire supérieure, il brise la terrifiante gueule du loup et, ainsi, tue Fenris.

Dans une toute autre histoire, celle de la mort de Baldr, fils d'Odin, comme on ne parvient pas à mettre à l'eau son navire funéraire, on va chercher une géante, Hyrrokin,  au pays des géants: elle arrive, montée sur un loup, avec un serpent venimeux pour bride. Le dieu Thor demande à quatre berserker de garder le loup: ils ne parviennent pas à le maitriser avant de le jeter à terre. Dans tous ces récits, le loup apparait comme le fauve le plus fort.

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.