L'Influence des Vikings sur Halloween

Publié par le

L'Influence des Vikings sur Halloween

Les sorcières, les loups-garous, les fantômes et les morts-vivants :

De nombreuses personnes savent qu' l'Halloween est ancrée dans l'ancien jour saint celtique qui est appelé aussi "Samhain". Aux XVIIIe et XIXe siècles, ceux qui venaient d'Irlande ont apportés avec eux leurs traditions et coutumes en Amérique, c'est à ce moment là qu'elles sont devenues parmi les plus belles fêtes au monde. Mais, certaines choses les plus connus de l'Halloween que nous connaissons actuellement nous viennent des modes de vies viking, et pas seulement celtique. Cet article vous explique succinctement quelques unes de ces histoires, en explorant les influences des Vikings (et/ou de la mythologie nordique) sur Halloween.

Sorcières :

Les vikings n'ont pas inventés le fait de croire ou pas dans l'existence des sorcières et en leurs pouvoirs. Cela sur beaucoup d'histoires de peuples différents tout au long des siècles passés. Mais l'image particulière des sorcières qui prévaut à Halloween a beaucoup été pompée sur la mythologie nordique.
Les Vikings avaient foi en la magie des sorcières et surtout ne doutaient jamais de sa puissance et de son efficacité Il y a, à peu de choses près, une quarantaine de noms ou mots différents pour désigner la magie et ceux qui l'utilise, dans leur langue, le vieux norrois.. Freyja, l'une des déesses les plus adorées, et surtout maniant l'art de la magie qui a enseigné les arts des arcanes à Odin. Freyja ou " la sorcière" dans les poèmes de l'ère Eddic et a été beaucoup calomniée par quelques chrétiens ensuite. Freyja se déplaçait dans un char emmené par des chats . Ces animaux dotés de sens aigus étaient silencieux, intelligents mais sans pitiés étaient ses messagers. Un Viking levant les yeux au ciel pour apercevoir un oiseau noir tel un corbeau peut le voir comme une prédiction d'Odin, pareillement pour un chat noir qui peut être interprété comme un signe de la déesse Freya

Sorcière viking

C'est pour cela que les pratiquants d'art divinatoires comme les sorciers, les sorcières et les magiciens étaient rangés au rang de divinités dans la mythologie nordique. C'est ce qu'attestent également les tombeaux de la période Viking que certains archéologues ont trouvés et qui contenaient des objets funéraires associés à des utilisateurs de magie. Un signe révélateur de la présence d'une tombe de sorcière est un bâton de fer. Ces ustensiles de fer dont se servaient les magiciennes Völva dans certains rituels magiques, étaient tenus entre les jambes quand la sorcière rentrait dans ces sortes de transe mage. À cette époque, les "âmes intérieures" de la sorcière quittaient leur corps (ceux qui pratiquent aujourd'hui les sciences occultes appellent cela "la projection astrale"). Un passage y faisant référence se trouve dans le Havamal (Dits du Grand Maître) :


Je connais un dixième sort
Si je vois des sorcières
en jeu dans l'air
Je peux lancer ce sort
Pour qu'ils se perdent
Ils ne peuvent donc pas retrouver leur peau
Pour qu'ils ne trouvent pas leurs esprits

Si à l'époque des Vikings, les magiciennes utilisaient leur tige de fer pour se déplacer à travers leurs propre corps, on devine que, les chrétiens diront plus tard et aurons des croyances concernant des sorcières pouvant volées a cheval sur des balais.

C'est ainsi, les hommes du nord avaient du respect (et avaient peur) des sorcières et allaient uniquement les voir pour obtenir de l'aide, mais lorsqu'ils se sont plus orientés vers  le christianisme , les sorcières n'étaient plus vues de la même façon par le clergé. Mais la sorcellerie n'a pas disparu. En Islande, en particulier, la sorcellerie a réussi a survivre jusqu'à maintenant - en ayant changée bien sur et en prenant au passage du temps des bribes et des éléments d'autres cultures.

Il n'y a pas que le chrétien médiéval qui a fait passer le point de vue de la sorcière de la femme médecin et du devin à celui de la sorcière maléfique et maudite. Les traditions vikings regorgent de sorcières effrayantes ou "méchantes". Il y a a notre connaissance trois poèmes de l'ère Eddic dans lesquels celui qui parle est une sorcière décédée, puis réveillée par la nécromancie d'Odin ou de Freyja, et doit prêter sa sagesse aux dieux bien qu'elle ne les supporte pas. Ces sorcières malfaisantes étaient appelées "femmes trolls" et étaient Jötnar plutôt que femmes humaines. Les femmes trolls n'apparaissent pas dans les récits avec des descriptions détaillées. Elles sont cependant, souvent décrites avec un aspect de femmes mortes ou défigurées

Loups-garous :

Les Vikings pensaient que les êtres supérieurs et aussi des humains pouvaient être métamorphes . Parmi les exemples de ces changements de forme, on peut citer Odin qui se change en oiseau pour voler la fameuse hydromel de la poésie ; Loki qui se change en cheval et devient la mère du cheval Sleipnir qui devient par la suite le cheval d'Odin ; Fafnir, se transforme en un nain dont l'avidité fait de lui un dragon massif ; et d'autres cas où des bonhommes deviennent des poissons, des ovipares, des loutres, des oiseaux, des phoques, des cygnes ou des ours. Mais le plus connu et le plus redouté de tous était le loup garou.

Fenrir le loup géant

Les légendes de loups-garous ont toujours existées et on ne peut pas dire que les vikings en sont à l'origine. Pourtant, il prend une place bien à lui dans la mythologie nordique. 
Plusieurs sortes de loups-garous existaient chez les vikings . Notamment dans la saga Volsunga 

La saga Volsunga fait partie de ces histoires mythiques. Les légendes d'Islandasagur suggère que les Vikings croyaient que les  loups-garous existaient.
Il y avait aussi des exemples réels de "loups-garous" vikings. Les scènes de guerre vikings mettaient en avant des berserkers, ces guerriers frénétiques inspirés par les ours et dévoués à Odin. Ils avaient également un autre type d'élite connu sous le nom de úlfheðnar (littéralement, "peaux de loup"). On sait peu de choses sur ces guerriers loups vikings, à part les indices qui apparaissent dans la poésie ou dans l'art de l'époque viking et de la période Vendel antérieure. Dans les représentations, ces guerriers apparaissent comme étant intrépides et sauvages à l'extrême. Ils assument toutes les qualités du loup et font peur à leurs ennemis.

Ainsi, l'image des loups-garous des Vikings est diverse et varie dans sa crédibilité. Il manque dans la tradition nordique l'association directe entre les loups-garous et la pleine lune. En effet, on ne devient pas un loup-garou en étant mordu par un autre loup-garou. Dans les histoires, cependant, on voit une relation claire entre la nature du loup et la nuit. Dans le cas de Kveldulf, en particulier, nous voyons la "personnalité de loup-garou" d'un solitaire mystérieux, abrasif et dangereux. Comme dans l'histoire de Sigmund et Sinfjotli, nous voyons comment la nature sauvage du loup prend le dessus sur la nature humaine et comment l'esprit humain lutte pour obtenir une sorte de contrôle sur elle. Tous ces thèmes sont encore présents dans les meilleurs contes de loups-garous d'aujourd'hui.

Les fantômes, les lieux hantés et les morts-vivants :

La plupart des gens ont entendu dire que pour les Vikings, les braves guerriers allaient au Valhalla alors que tous les autres allaient à Hel (la pègre), mais les croyances scandinaves réelles étaient plus compliquées et moins standardisées que cela. Pour l'esprit viking, il y avait différentes couches de soi et différentes périodes. Ces éléments pouvaient se déplacer - ainsi que les différents endroits où ils pouvaient aller. Cela laissait beaucoup de place aux fantômes et aux morts-vivants dans l'imagination des Vikings.

Les histoires de fantômes sont présentes dans de nombreuses sagas et poèmes de l'ère Eddic. Ils visitent parfois les vivants en rêve ou se retrouvent à hanter leurs tumulus. Une référence dans la Saga de Njal parle d'un fantôme qui est assis au sommet de son tertre funéraire et qui chante la nuit, apparemment content. Cela donne un aperçu de la façon dont les Vikings ont senti que leurs ancêtres étaient toujours avec eux.

Fantôme mort vivant viking draugr

Le poème d'Eddic, Helgaknitha Hundingsbana II (le deuxième poème de Helgi, tueur de Hunding), brosse un tableau plus sombre d'une telle hantise. Helgi, le héros assassiné, retourne à son tumulus depuis le Valhalla lors d'une nuit magique (sans nom). Le fantôme d'Helgi est une substance physique et saigne encore de ses blessures de combat. Sa veuve en deuil, Sigrun, passe la nuit dans ses bras à l'intérieur de la tombe froide. Sigrun retourne au cimetière nuit après nuit, mais on ignore si Helgi y reviendra un jour. Elle finit par mourir de son chagrin. Le poème se termine par ces vers : "Tous les morts sont plus puissants la nuit que le jour."

Mais certains fantômes ne sont pas des êtres chers perdus qui viennent d'au-delà de la tombe. Les Vikings croyaient en des êtres appelés Draugr (également appelés Aptrganga ou "after-walker"), un fantôme malveillant ayant une forme physique. Cet être mort-vivant était généralement un homme mauvais qui mourait de façon malfaisante. Il était reconnaissable comme le mort mais avait des traits grotesques, une peau bleutée et des yeux qui pouvaient rendre l'homme immobile de peur. Ils avaient une force d'un autre monde. Ils pouvaient parfois paraître beaucoup plus grands qu'ils ne l'étaient de leur vivant et étaient généralement décrits comme inexplicablement lourds.

Parfois, le Draugr se contentait de garder son trésor dans son tertre funéraire, mais d'autres terrorisaient les fermes ou hantaient une zone spécifique. Incarnant la malchance qui pouvait frapper les fermes du monde viking, le Draugr tuait le bétail, les chevaux ou les animaux de compagnie. Ils pouvaient provoquer l'effondrement des toits ou d'autres catastrophes. Parfois, le Draugr tuait directement les gens, surtout s'il était défié. Des bergers, des serviteurs ou des conducteurs de bétail étaient retrouvés morts, et lorsque leur corps était inspecté, on constatait que tous les os - petits et grands - étaient cassés.

L'un des récits les plus détaillés de ces "zombies vikings" se trouve dans la Saga de Grettir. Grettir est un hors-la-loi et un anti-héros, mais c'est un Viking sans peur et d'une grande force physique. Au début de sa vie, il affronte un Draugr dans un tumulus et le tue, gagnant ainsi la courte épée (seax) qui était enterrée avec lui. Des années plus tard, cependant, Grettir affronte Glam, un Draugr très dangereux et malveillant. Grettir décapite Glam, mais pas avant que Glam ne lui jette une lourde malédiction. Cette malédiction causera à Grettir des ennuis et une tragédie pour le reste de sa vie, et toujours après le puissant Viking a peur du noir.

Selon la Saga de Grettir et d'autres sources, la méthode viking pour tuer les morts-vivants ne consistait pas à planter un pieu dans le cœur ou dans le feu, mais plutôt à couper la tête du monstre et à la placer près de son cul. Il est intéressant de noter que les archéologues ont trouvé plusieurs tombes de l'ère viking dans lesquelles le crâne a été retrouvé entre les jambes du squelette, juste en-dessous du bassin. D'autres restes ont été retrouvés alourdis par de lourdes pierres pour maintenir les morts à l'endroit où ils se trouvaient.

Conclusion : 

Halloween est une fête où notre culture reconnaît collectivement notre peur et la fragile barrière entre le naturel et le surnaturel. Ces traditions proviennent plus directement des coutumes celtiques, mais on retrouve des fêtes et des sensibilités similaires à travers de nombreuses époques et de nombreux peuples. Cela montre à quel point ces pensées et ces sentiments font partie de l'expérience humaine. L'Halloween moderne est un mélange de nombreuses traditions anciennes et nouvelles. C'est une époque, cependant, où l'héritage des Vikings est facilement visible dans les histoires que nous racontons. Lorsque nous étudions les légendes du passé, nous constatons que nous n'avons peut-être pas beaucoup changé.

Produit lié à cet article

Anneau Bague corbeaux d'Odin en argent ou en or

Anneau Bague corbeaux d'Odin en argent ou en or

Cette bague viking en argent représente l'emblème du Corbeau d'Odin, les Urnes de style pur sur sa partie supérieure sont superbe. Pour les Vikings, le corbeau était un symbole de courage et d'intelligence. Dédié à...

Voir le produit

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.